L’Escalade. Une tradition genevoiseActualités

Traditions de l'escalade

Célébrée le 12 décembre de chaque année à Genève, l’Escalade marque la victoire de la république protestante sur les troupes du Duc de Savoie Charles-Emmanuel 1er à l’occasion de l’attaque savoyarde lancée dans la nuit du 11 au 12 décembre 1602.

Le nom «Escalade » évoque la tentative d’escalade par les savoyards des murailles de la ville au moyen d’échelles en bois démontables.
Sa célébration annuelle fait partie des traditions vivantes de la Suisse.

La coutume veut que Dame Royaume – épouse du monnayeur de la République – entendant la bataille qui se déroulait sous ses fenêtres – prit sa marmite de dessus le feu et en coiffa un savoyard qui tomba mort.
On doit d’ailleurs à cette illustre citoyenne la plus charmante des traditions genevoises, « la Marmite en chocolat frappée aux armes de Genève et remplie de légumes en massepain ».

Divers événements sont reliés à l’Escalade tels que la course de l’Escalade le premier samedi du mois de décembre de chaque année.  Le cortège de l’Escalade quant à lui, se déroule toujours le week-end qui précède le 11 décembre.

Tout d’abord, la course d’Escalade est une course mythique qui se déroule toute la journée dans les rues de la Vieille Ville de Genève. La course de l’Escalade est la manifestation la plus populaire de la vie genevoise. En 2011, près de 27’000 coureurs se sont inscrits. La course s’adresse à tous athlètes ; coureurs débutants, enfants ou adultes. Les distances parcourues varient de 2 à 8 km selon les catégories.
A la fin de la journée des milliers de spectateurs attendent avec impatience le clou du spectacle : La Marmite. Les coureurs se déguisent entre amis ou en famille à la tombée de la nuit.  A la fin de cette étape, les coureurs peuvent participer sur inscription aux concours du meilleur déguisement.

« Le cortège de l’Escalade est une institution chère au cœur des Genevois et réputée largement au-delà des frontières suisses, la Compagnie de 1602, fondée en mars 1926 pour perpétuer la commémoration de l’Escalade, constitue aujourd’hui la plus grande société historique de notre pays. Avec plus de 2’500 membres, elle regroupe des citoyens genevois et confédérés, de même que des étrangers au titre de membres sympathisants, hommes, femmes, enfants de tous âges, sans distinction d’appartenance religieuse, ni politique.
Chaque année au cours du week-end de l’Escalade (la date la plus proche du 12 décembre), grâce à l’engagement et aux prestations de la Compagnie de 1602 et de ses mille bénévoles, les Genevois commémorent cet événement avec chaleur et conviction aux cours de festivités tant populaires que spectaculaires.

La commémoration se déroule en trois étapes :

  • Un hommage aux victimes de la tragique nuit de décembre.
  •  Des animations importantes et des plus diverses sur tout le périmètre de la Vieille-Ville de Genève (marchés, tirs, duels, cavalcades, musiques, etc) et visite de lieux historiques ouverts uniquement à cette occasion.
  •  Le cortège historique de la Proclamation.

La Compagnie de 1602 vous invite à revivre avec ses membres l’ambiance unique de ces hauts faits qui font partie du patrimoine de la Genève d’aujourd’hui. » (Source www.1602.ch)

« Le soir du 12 décembre tous les genevois ont chez eux cette marmite en chocolat. La coutume veut que le plus vieux et le plus jeune brisent la marmite ensemble, en disant la phrase rituelle « Ainsi périrent les ennemis de la République » avant que toute l’assemblée ne se précipite pour la déguster non sans avoir auparavant – chanté la première strophe du célèbre chant « cé qu’è lainô ». » (Source www.lesconfiseursromands.ch)

Share Button